Articles

Ancien testament : le legs du peuple juif


Posté le : Jan 31, 2006

L’Ancien Testament est un ensemble de livres saints exclusivement écrits en hébreu. Le terme « ancien testament » est une appellation chrétienne, qui fait référence au « Nouveau Testament » des Apôtres de Jésus-Christ.) En fait, le corpus des textes hébreux est appelé par l’acronyme hébreu « TaNaKh » : ce mot est formé par la contraction nominale des 3 grands ensembles que forment ces livres : Torah (la Loi, transmise par Moïse), Neviim (les Prophètes), Ketouvim (les Ecrits).

Il y a au total 34 livres dans le canon juif, tous les petits prophètes étant réunis dans le même livre chez les Juifs (mais cet ensemble fait 39 livres pour les chrétiens qui séparent les écrits des petits prophètes).

La Bible, par la plume de l’apôtre Paul, affirme que le peuple Juif a reçu de Dieu la mission de nous transmettre fidèlement les paroles saintes : « Quel est donc l’avantage du Juif, ou quel est le profit de la Circoncision ? Il est grand en toute manière ; surtout en ce que les oracles de Dieu leur ont été confiés. » Romains 3.1-2. Soyons reconnaissant envers l’Eternel pour l’amour que les Juifs ont porté à leur héritage.

Grâce à eux, nous possédons un grand trésor !

Chacune des 22 lettres de l’alphabet hébreu a une valeur numérique. Les scribes pouvaient ainsi calculer la valeur mathématique de chaque ligne de texte pour vérifier la présence d’éventuelles erreurs de copies. Les parchemins faits de peaux tannées et finement quadrillées au poinçon, étaient cousus ensemble et se déroulaient de droite à gauche, dans le sens de l’écriture hébraïque.

Le scribe, ou « Sofer » utilisait, selon le pays, un calame fait de roseau ou de plume d’oie, et se servait d’une encre très résistante. Leur piété était telle que pour écrire le nom de Dieu YHWH, les sofer prenaient un calame neuf, se lavaient les mains et cassaient ensuite leur calame !

L’hébreu biblique est à l’origine une langue sans voyelle ni ponctuation. Il fallait donc un apprentissage avancé pour pouvoir l’écrire. Pour le lire, on faisait appel à sa mémoire en le « psalmodiant ». Plus tard, les copistes introduisirent une signalétique spéciale pour les voyelles, afin de reconnaître plus facilement le sens des mots. L’hébreu moderne est né de cette conjugaison de signes.

La Loi est composée des 5 livres donnés par Moïse, appelée Torah par les juifs et Pentateuque par les chrétiens (d’après le grec : « 5 rouleaux »). Ce sont les livres fondateurs du culte voulu par Dieu, à travers lesquels Notre Seigneur annonce l’ombre des choses qu’il devait accomplir.

Les Ecrits (Ketouvim) regroupent les livres de sagesse et de poésie ainsi que les annales historiques du Peuple Juif. Parmi les livres de Sagesse, Job est vraisemblablement le plus ancien. Les 150 Psaumes furent rédigés sur une période imprécise. Les Proverbes, l’Ecclésiaste et le Cantique des Cantiques datent du roi Salomon.

Le rassemblement final des écrits de l’Ancien Testament datent de l’époque d’Esdras (années 400-330 av. JC), contemporain de Darius, qui vécut probablement jusqu’à la conquête d’Alexandre le Grand, scribe conduit par Dieu pour fixer le « canon » définitif (règle) des livres saints inspirés (Livres d’Esdras et de Néhémie)

Print